Nos professeurs : Ben & Lalie

Lalie

Passionnée de danse, Lalie a d’abord enseigné le hip-hop et la salsa portoricaine auprès d’un large public. Elle a ensuite découvert l’univers du tango argentin et s’est formée en Belgique, à Paris et à Toulouse auprès des maestros Vincent Morel et Marilyne, Sergio Molini et Gisela Graef, Jorge Dispari y Maria del Carmen « La Turca », ainsi que par Mazen Kiwan. Son partenaire actuel, Benjamin Eismann, complète sa formation.

Aujourd’hui entre Muret, Toulouse, Cahors et Montauban, Lalie a décidé d’allier toutes ses compétences pour proposer des cours de tango argentin avec une volonté de qualité avant tout. Forte de sa grande expérience pédagogique, elle ne laisse rien au hasard. Aucun de ses cours ne commencera sans un échauffement sérieux, et la technique ne sera jamais laissée de côté, car pour elle, la danse est artistique, ludique et même thérapeutique, mais rien ne peut se faire sans une approche sérieuse et respectueuse du corps.

Ben

Ben est tombé dans le tango argentin en 2003. Rien ne le prédestinait à cette rencontre passionnelle qui transforma sa vie (vouée à l’origine à la physique fondamentale). Désireux de perfectionner sa danse, il est formé entre Paris et Buenos Aires par plusieurs maestros de renom tels que Rodrigo Rufino y Gisela Passi, Gustavo Naveira y Giselle Anne, Eladia Cordoba y Martin Lorenzo, Federico Farfaro y Laura Julia de Altube, Ezequiel Farfaro, Jorge Dispari y Maria del Carmen « La Turca ».

Après 6 années de pratique personnelle acharnée, il devient en 2008 enseignant à Toulouse au sein de différentes associations. Aujourd’hui, il enseigne le tango argentin avec Lalie à Muret, Toulouse, La Salvetat, Montauban et Cahors.

Concernant la construction de ses cours, Ben a décidé d’allier le meilleur de ce qu’il a appris avec ses nombreux professeurs, optant pour une approche traditionnelle et rigoureuse du tango argentin, tout en cherchant à communiquer, au travers du respect de soi-même et de l’autre, un esprit de partage d’émotions, de convivialité et de créativité. Son tango, bien milonguero, est celui qui se pratique dans les bals de Buenos Aires, et son enseignement nécessite un travail axé sur une grande connexion entre les partenaires et une bonne technique corporelle. Et bien entendu, l’échauffement du début du cours n’est pas négociable non plus !